NOTRE HISTOIRE

L’entreprise Bratŕi Janouškové – Fratelli Janoušek – fut créée à Prague en 1883 par mon arrière-grand-père Josef Janoušek. Aujourd’hui, c’est moi, Vladi Janoušek, italien malgré mon nom, qui suis à la tête de l’entreprise familiale. J’ai obtenu mon diplôme universitaire d’études en pharmacie auprès de l’université de Milan et je suis inscrit à l’Ordre des pharmaciens. Je vis depuis toujours à Trieste où la société a son siège depuis le début des années 1900. Alors, Trieste était le seul port de l’Empire d’Autriche, point de référence pour l’arrivée et le départ des marchandises vers la Méditerranée et l’Asie.

J’ai hérité l’amour du bon et ma dévotion pour le travail de ma mère Zaira qui appartenait à l’une des familles vénitiennes les plus connues dans le secteur vinicole italien, la famille Maschio.

Ce dont je suis le plus fier, est que la société Bratŕi Janouškové, aujourd’hui Janoušek Spa, a été l’une des premières entreprises au monde à opérer dans le domaine des extraits d’herbes et des arômes naturels, donnant naissance à ce qui, au cours des décennies suivantes, serait devenu l’un des secteurs les plus riches en science, art et technologie.

L’entreprise, à l’époque, possédait plusieurs filiales internationales et disposait déjà d’importants instruments de production et de marketing, comme le démontrent les images historiques ci-dessous. Certaines matières premières provenaient directement de nos propres plantations locales et étrangères (îles Fidji).

Pour cela, l’entreprise obtint d’importants prix internationaux comme la reconnaissance lors de l’Expo de Chicago en 1893 et à celle de Paris en 1900. C’est incroyable, si l’on pense que nous étions déjà présents à de telles manifestations ! Il suffit de penser ne serait-ce qu’aux difficultés pour rejoindre des lieux si éloignés comme Chicago.

Mais tout ne fut pas toujours rose. Durant des dizaines d’années, l’entreprise a pu jouir de l’aval de l’Empire d’Autriche qui gouvernait alors une grande partie des territoires européens (nous obtînmes même l’autorisation officielle d’utiliser les armoiries impériales, l’aigle à deux têtes), mais elle a connu par la suite des années difficiles du point de vue économique : surmonter les conséquences de la crise des années 30, la nationalisation de la maison mère de Prague après la seconde guerre mondiale et plus récemment la guerre en Yougoslavie, notre voisine.

Depuis, que d’eau… et d’arômes ont coulé sous les ponts !

Bien que demeurant très attachée à ses valeurs historiques, aujourd’hui Janoušek, arrivée à la cinquième génération, est un mariage parfait entre modernité et tradition.